Installation d'un Poêle à Bois et création du conduit de cheminée

Poêle à bois scandinave Morso

Dans notre petite maison de 1850 achetée en 2010,
nous avons très envie d'un poêle à bois de type scandinave...
Se chauffer au bois nous intéresse pour réduire la facture chauffage,
pour le plaisir du feu de bois et aussi pour servir de chauffe plats ...

Le poêle prendra la place de cette bonnetière car elle est centrale dans le salon.

p-01

C'est ce poêle danois qui nous a tapé dans l'oeil... (ci-dessous, photo publicitaire)
avec ses petits écureuils sur les côtés, il nous plait vraiment !
C'est unle modèle 3142 du constructeur danois MORSO
(5 Kw Norme Scandinave mais 7Kw Norme Française)
qui convient parfaitement à notre petite maison dont l'étage fait 60 m² environ.
Le rapport approximatif de 1 Kw pour 10 m² est bon.

p-02

Poêle à bois Morsø 3142 : Puissance nominale suivant norme NF = 7 kW
Distances de sécurité : Arrière du poêle 200 mm / Côtés 400 mm.
Capacité de chauffage : 45-105 m2
Sortie de fumée : au-dessus ou arrière Ø 120 mm / Poids 113 kg
Longueur maximale des bûches 30 cm
Taux de poussières : 33 mg/m3
Rendement 87,3 % pour une hauteur de plafond de 2,40m.

Les dimensions conviennent bien à notre salon. Ce sera comme un petit meuble...
Nous optons pour une sortie arrière pour permettre l'utilisation du dessus et mitonner des petits plats...

p-03

L'installation nécessite la création d'un conduit de cheminée.
Ici, passage prévu pour cette cheminée... Mais que vais-je trouver sous le lambris ?

 p-04

Le plafond de l'entrée de la maison montre des voutains...
Je suppose qu'il en sera de même pour le salon...

p-05

Au-dessus du salon, dans les combles, emplacement approximatif de la cheminée au sol...

p-06

...et dans la toiture.

p-07

J'entame le lambris...
et je trouve effectivement des voutains (ici, Voute de briques sur poutrelles métalliques)...
mais aussi une solive en plein milieu du voutain dont la fonction est d'accrocher le lambris !
Ça c'est moins bien...
ça réduit le passage de la cheminée et pour garantir les distances au feu, ça va être fin !

p-08

L'écart entre chevron et poutrelle de voûtain est de 380 mm.
Il permettra juste le passage d'un conduit double inox de Ø 215 + 2x80 d'écart au feu = 375 mm.
Il va me falloir entamer légèrement le parement de bois sur le côté...

p-09

Après de délicates mesures par dessus et par dessous la dalle de voûtains,
je place un fil a plomb à l'endroit idéal de passage du conduit de cheminée dans la charpente...

p-10

...l'écart entre solives est de 420 mm,
la marge est faible mais elle est suffisante...

p-11

...je repère l'axe du passage au sol...
et je revérifie la bonne concordance de ces passages !

L'axe du conduit est au milieu du bardage, entre les solives.
Par chance, il correspond au milieu du passage dans le demi-voûtain.
L'écart entre les solives est de 420 mm, la distance du mur au fil est de 365 mm
(donc le bord conduit est à 257.5 mm).
La distance du fil à la poutre est de 290 mm
(avec une verticalité à la faîtière de 130 mm de haut par dessus).
Le mur est fait de pierre et d'enduit. Il ne comporte aucun matériau combustible.
Ouf, tout passe !

p-12

 A priori, la cheminée devrait arriver par là.
Derrière la cheminée de la chaudière gaz dont la finition est... disons...
quelque peu "bricolée" non ?
Ah ! La rénovation dans les maisons anciennes...

p-13

Repérage plus précis... Sous les tuiles,
il y a une couverture Flexoutuile Onduline qui ne posera aucun problème.

p-14

J'attaque le lambris, puis je perce un premier trou par dessous,
juste au milieu du passage entre solive et poutrelle de voûtain.
(c'est le centre du conduit, imaginez le trou central sans les trous autour)

p-16

Par dessus, je décaisse la chape de béton maigre
et je constate avec bonheur qu'elle n'est pas remplie de sable.
Effectivement, certains voûtains sont remplis de sable et cela pose problème...
pour être plus précis, lorsque l'on perce, le sable coule !
Et cela peut poser des problèmes de solidité du voutain !
Il faut dire quand même qu'à la verticale des poutrelles,
là ou l'épaisseur est la plus conséquente, je trouve du tout venant dont de la paille !
Vive les Voutains !

Arrivé aux briques,
je trace un cercle correspondant au diamètre du passage du conduit
plus la sécurité de distance au feu
et je perce une série de trous le long du cercle.

p-15

Un petit coup de marteau pour faire descendre les briques,
puis mesures de vérification...
...dans un sens...

p-17

...puis dans l'autre.

p-18

Après beaucoup d'hésitations,
nous avons finalement choisi une installation pro pour avoir la garantie décennale,
la réduction fiscale mais aussi pour une garantie par l'assurance...
...et sachant que cette installation pro a été réduite au minimum par mes préparations et finitions,
elle est restée très abordable.
Suites aux discussions avant chantier avec les installateurs,
je décide de rapprocher le poêle du mur
car la distance que j'avais prévue dépassait la mesure minimale règlementaire.
Cela implique de découper la solive près du mur.
Pas de souci pour le faire car elle ne supporte pas grand chose
vu que le bardage prend appui sur une autre solive posée et fixée sur le pignon.

Voici la solive entamée et fixée, avec suspente du fil représentant l'axe du conduit...

p-19

...jusqu'en bas.

p-20

Avant de choisir une installation pro,
j'avais fait une étude du "dtu" puis de 6 marques de conduits...
Au passage, le service technique de « Poujoulat » a été très sympa, réactif et très pro.
Mais c'est finalement du « Jeremias », marque allemande,
qui sera monté par l'installateur qui a finalisé la mise en œuvre du conduit de cheminée.
Bon produit également.

L'installation du poêle est faite sur une plaque de fonte...
La jonction du simple conduit de Ø 120 au conduit double inox de Ø 150
se fait juste au niveau de la plaque de finition, dans le creux du voûtain.

 p-21

...pose du conduit dans les combles...
La colonne de tirage est de 4m80,
jugée suffisante par l'installateur des conduits « Jeremias »
comme par les services tech de « Poujoulat ».

p-22

...isolation du pied du conduit avec 2 demi plaques d'acier au sol cernant le conduit
puis remplissage avec des billes d'argile...

p-23

...pose du solin...

p-24

...pose du chapeau aspirateur scandinave...

p-25

...et finition.

p-26

Puis fabrication de l'abri-bûches. Ma Dame à l'œuvre...

p-27

...et remplissage avec 9 stères de bois.

p-28

Essai de chauffe...
A l'usage, nous sommes très très très satisfait de ce poêle !

p-30

Nous n'avons passé que 4 stères de bois au cours de l'hiver 2010-2011
pour un bon usage du poêle qui la plupart du temps a neutralisé le chauffage central au gaz.
6 stères au cours de l'hiver 2011-2012 sans utilisation du chauffage central au gaz de toute l'année.

Et voilà les écureuils à la chauffe du gratin,
de la soupe, du thé, selon les besoins.
Nous n'utilisons que très rarement le four en hiver du coup...
et les gratins sont délicieux, mitonnés à point !

p-29